Pas de nouvelles, bonnes nouvelles (avec un « s »)

(première publication le 14 octobre 2012)

davidbowie_getty-28f09ec

Silence, on tourne !

Force est de constater que le site BowieNet.com ne semble plus être mis à jour depuis le mois de février de cette année. Effectivement, les célébres nouvelles de sont rédacteur en chef sont désormais vides … Plus rien !

Fini les programmes télé, les fêtes au pub pour célébrer l’artiste, les expositions photo, les festivals new-yorkais, les sorties, les apparitions … Désormais, il va falloir se débrouilleur seul pour avoir des nouvelles de l’Homme avec un grand H …

Saurions-nous interpréter ceci ?

Certainement pas … Laissons le couler une retraite paisible en compagnie de sa famille (étendue ou restreinte, c’est comme il veut), plutôt que de se fendre d’un nouvel album aussi mauvais que tous les disques des dinosaures sur le retour ! Je ne citerai personne, mais le nouveau morceau des Rolling Stones est quand même au top du nullissime !!!

Non !

A l’heure où les maisons de disques se rendent compte que leur «back-catalogue» est une merveille financière et sonore, EMI et David Bowie sont terriblement silencieux !!!

Que ne donnerait-on pas pour avoir de vraies ré-éditions de la «trilogie» berlinoise … Des inédits, des bandes sons revues et corrigées, des photos, du texte … Bref, un traitement digne de ces trois albums fondateurs de tout un pan de la musique actuelle !

Mais pas Que ! Et Hunky Dory, hein ! Et Diamond Dogs ? et tous les autres ?

Bref, vous l’aurez compris, nous ressemblons aux parents pauvres de la ré-édition de compet’ ! Nous n’avons droit qu’à des anniversaires limités comme celui de The Jean Genie, un pictures et puis c’est tout …

Mais, au fait, pourquoi titrer ce texte «silence on tourne» ?

Peut être parce qu’il est temps de tourner la page et de continuer de lire les bios arrivant sur le marché (au niveau pas toujours super comme celle aux éditions Camion Blanc qui aurait pu/dû être vachement mieux) tout en ré-écoutant StationToStation qui reste, tout de même, dans mon top 3 …

Allez pour terminer un bon vieux scan d’une photo promo des années ’80 (c’est à la mode en ce moment.)

Bonne continuation !!

SCAN0020

04/06/2012

(première publication le 17 mai 2012)

5425_david_bowie___fete_les_40_ans_de_ziggy_stardust_62

Alors voilà …

C’était en juin 1972 que RCA sortait la première version de cet album. Puis en 1981, en 1984, en 1990, en 1999, en 2002 et enfin en 2003. Et pour finir, aujourd’hui, enfin en juin 2012, ce sera le quarantième anniversaire de ce disque, mythique pour les uns, anodin pour les autres, mais indispensable pour tout le monde !!!

Vous l’aurez donc compris …

334858

Ziggy Stardust est de retour pour fêter son anniversaire avec nous …

Au programme, deux éditions.

Une première qui comportera l’album, tout simplement, en CD, remasterisé une énième fois par l’ingénieur du son de l’époque …

Ne pourrait on avoir une version remixé ?

Puis, une autre version avec vinyle, DVD audio, CD, bonus archi connus … Bref ! A voir si le son va vraiment différer des autres versions de l’album.

J’avais été convaincu par le coffret StS, tout simplement exceptionnel …

Alors rendez vous début juin pour les comparaisons !!

D-J.

Bonne année !

(première publication le 13 janvier 2012)

David+Bowie+Outside155

Vous êtes toujours là !!!

Et pis, c’est plutôt marrant car cette année, je ne me suis pas attardé sur le 08/01 ! C’est dingue non ?

Quelques années auparavant, j’aurai sauté sur mon clavier (au sens figuré, hein !) et j’aurai posté un commentaire sur tous les sites qui faisaient honneur au TWD (Mince Duc Blanc, en français).

Mais non ! Pas cette année. Alors, attention, je vous souhaite tout ce que vous voulez pour cette année, et je lui souhaite un très heureux anniversaire, tout de même, il y a un minimum !!! Mais, sans plus …

Il faut que l’on attende encore la nouveauté de l’automne, ou alors je ne comprends plus l’anglais !

D’ailleurs, mon scanner est en rade, mon imprimante est out … Et aucuns des deux ne me manquent ! Allez donc savoir pourquoi !!!

Morne Plaine.

(Première publication le 24 octobre 2011)

Celebrity-Image-David-Bowie-244459

Alors, on avait entendu dire que cet automne il y aurait du changement sur le site BowieNet . . . Et les commentaires avaient fusé comme autant de missiles sortant d’un orgue de Staline.

Et puis . . .

Et puis rien !

En tout cas pour le moment, le silence perdure. Et peut être que la retraite a définitivement sonné pour notre artiste favori, que celui-ci coule des jours heureux, goûtant le fruit de son travail des quarante dernières années !!!

Et peut être que c’est mieux comme ça, plutôt que de le voir s’échouer sur une scène australienne, sans voix, tremblant de ne pouvoir supporter son grand âge ! Tous les artistes rêvent de mourir sur scène, peut être, mais les spectateurs ne veulent pas les voir agoniser !

Alors, pour nous, commence le long travail d’oubli. Celui qui va nous permettre de redécouvrir tous les enregistrements disponibles officiellement, et aussi les autres. Ce travail qui nous donnera l’opportunité de ré apprendre à apprécier ce qui existe puisque nous aurons cessé de trépigner à l’idée d’un éventuel nouvel album !

Non, je ne parle pas de l’oubli du personnage et de son oeuvre, mais de l’oubli de la nouveauté  de consommation où nous ne faisons qu’attendre ce qui va survenir par la suite, en oubliant ce que nous pouvons déjà fortement apprécié !

Ne boudons pas notre plaisir, entre albums studio, live, concerts, livres, films, clips, nous avons encore de quoi tenir quelques années ! En fait, nous devrions encore avoir de quoi tenir jusqu’à la fin, la nôtre . . .

En attendant, nous pouvons nous délecter de la nouvelle version de l’encyclopédie (et oui, il s’agit bien de cela) de notre ami Nicholas Pegg. Tout en écoutant, en ré écoutant «StationToStation», nous pourrons relire l’ouvrage et nous demandant où se trouvaient les nouveautés !

Bonne lecture, bonne écoute . . . Dave-Jay.

Rock Addictions

(Première publication le 04 juin 2011)

Pacaly-cover2-3-front_1

Une fois n’est pas coutume.

L’auteur de cet ouvrage m’a contacté pour placer quelques mots sur son livre. Bien que je ne l’ai pas encore lu, mais je vais me jeter dessus dès que faire se pourra . . .

Bonne Lecture – DJ

L’ouvrage en quelques mots :

Après avoir donné la parole aux groupes, l’auteur a cette-fois-ci rencontré des fans, des musiciens, des sosies, des journalistes et des rédacteurs en chef :  tous ont bien voulu évoquer leur souvenirs de fans et parfois leur rencontre avec l’artiste idole de toute une génération. Et quels artistes ! Les plus grands y sont : Michael Jackson, Nirvana, Prince, Mylène Farmer, Indochine, Marilyn Manson, Tokio Hotel, Madonna, Noir Désir, Placebo, Depeche Mode, Metallica, Pink Floyd, The Beatles, The Rolling Stones, Police, Joy Division, David Bowie, The Clash, The Smashing Pumpkins plus les festivals de Woodstock et de l’île de Wight sont présents dans  « Rock Addictions »

Partant des années 60 à aujourd’hui, ces décennies furent en tous points différentes tant musicalement (folk, new-wave, variété, rock, techno) que socialement. De mai 68 à la génération hippie, de la culture underground à Internet en passant par le phénomène médiatique du genre Tokio Hotel, toutes leurs époques ont leur propre tonalité, et c’est ce que « Rock Addictions » tend à explorer et comprendre.

 On ne doit cependant pas oublier le parcours de ces gens, parfois anonymes, et qui, de temps à autre, sombrent  dans une folie douce… Mais ceci n’est que la frange « extrême » du rêve. Il y a de nombreux fans dont la passion est plus sage, mais néanmoins toute aussi dévorante. Nous partons ainsi à la rencontre de sosies de Michael Jackson ou Mylène Farmer, assistons au mythique concert de « The Wall » en 1980 à Londres, planons à Woodstock et à l’île de Wight, rencontrons Marilyn Manson lors de l’une de ses expositions et découvrons, ébahis et scotché devant la télé le glam-androgyne de David Bowie.

« Rock Addictions » permet ainsi d’en savoir plus sur sa star ou son groupe favori, de pénétrer quelque peu son intimité, son univers tout en naviguant à travers les époques et les générations. Bref, avec ses nouvelles, racontées sur un ton parfois humoristique, parfois mordant, mais toujours « Rock’n Roll », l’auteur complète ainsi le tableau musical littéraire. Car, loin d’une biographie « pure et dure » où le groupe est le point central, cette-fois, parole est donnée aux acteurs de l’ombre, c’est à dire à VOUS !

L’auteur et son livre :

Je m’appelle Pascal Pacaly, stéphanois de 33 ans et je suis écrivain. J’ai écris plusieurs livres sur les groupes de rock français ( « Histoire(s) de mon groupe de musique » en 2007, « Rock Stories 1 et 2 en 2009 avec Wampas, Dionysos, Mlle K, Olivia Ruiz, etc pour les plus connus et Watcha, Punish Yourself, Eths, Sidilarsen, Mypollux, Tagada Jones, Mass Hystéria, Aqme pour les plus « métal ») ainsi que « Cadavres Exquis », recueil de poésie illustré ( par des peintres, graphistes et photographes anglais, américains, asiatiques et fraançais)  et, en ce mois de mai est en train de sortir mon nouveau livre, « Rock Addictions », pour lequel je vous contact

Ce livre est un recueil de nouvelles qui parle de la passion des fans pour leur idole. J’ai voulu rendre hommage à ces fans, qui sont, trop souvent vu de manière négative, voire péjorative. Ici on ne se moque pas, on ne ricane pas non plus. On essaye de comprendre, on s’immerge dans un monde où le rêve est bien plus salutaire que la réalité. Ces fans ont pour idoles des artistes du genre Metallica, Joy Division, Depeche Mode, Indochine ( et d’autres plus pop), etc et donc … Davod Bowie où nous voyons James,alors à Manchester, collé à sa tv, regardant Top of the Pops, littérallement envouté par cet extra-terrestre que bien sûr les parents honissent déjà !! J’ai également essayé de décrire toute une ambiance, toute une époque….

Les Liens :

http://www.facebook.com/pages/Rock-Addictions/206579279358698

http://rockaddictions.free.fr

http://www.myspace.com/ppacaly
http://pascalpacaly.free.fr/

http://www.facebook.com/profile.php?id=100001542590530

Rendez-vous au tas de sable !

(Première publication le 24 avril 2011.)

Toy-Ltd_Ed_-front

Ayet, ça, c’est fait.

Depuis 2001 que l’on nous en parlait, que les milieux autorisés nous le commentaient, que les morceaux filaient sur les singles de l’album Heathen . . . Quelqu’un s’est enfin décidé à briser le mur du marché foisonnant du bootlegs pour nous livrer Toy dans son intégralité.

Avant toutes choses, je crois qu’il nous faut remercier Virgin de ne pas avoir voulu sortir ce disque, car, sans cela, Heathen n’aurait pas existé ou peut être pas dans la forme que nous lui connaissons ! Avouez, tout de même que cela aurait été dommage, non ?

Cette histoire (!) mériterait que l’on s’y attarde si les maisons de disques en valaient encore la peine. Mais nous sommes loin des pirates de l’âge d’or. Il ne nous reste que les comptables et les fonctionnaires de la musique, si tant est que l’on puisse encore parler de musique . . .

A force de vouloir s’attacher à un navire sombrant dans une eau sombre, trouble. A s’acharner sur le cadavre de la musique, proche de l’acharnement thérapeutique. Ces «maisons de disques» ne s’aperçoivent pas que tout change et que leur modèle dit «économique» est obsolète !!

Mais bon, quoi qu’il en soit . . .

Il faut dire que David Bowie ne nous donne rien depuis plusieurs années. Aucune actualité sérieuse, aucune sortie annoncée, en tout cas d’un nouvel album. L’homme coule des jours heureux grâce à la retraite que nous lui avons financé. Ou plutôt qu’il s’est offert après des années de travail acharné. C’est mieux, non ?

Mais, désire-t-on réellement un retour du mince duc blanc ? N’est-ce pas mieux qu’il nous laisse une oeuvre colossale que nous mettrons encore des dizaines d’années à comprendre ? Des dizaines d’albums (deux en fait) dont nous découvrirons des trésors nouveaux à chaque nouvelle écoute, contrairement aux disques de Lady Nana . . .

Je crois que si.

Aussi parlons d’autres choses.

L’internet francophone se vide de ses sites sur David Bowie. ManOfWords ferme. Bewlay Brothers est mort depuis belle lurette. A qui le tour ?

En fait, non, ne parlons pas d’autres choses !!

Quels sont les disques qui tournent sur ma platine en ce moment, pour ceux que cela intéresse :

Wire – Red Barked Tree (Pink Flag)

Je découvre ce groupe, et après avoir écouté d’autres albums, il délivre une dose de pop-rock rafraîchissante.

Wanda Jackson – The Party Ain’t Over (Nonesuch Variete)

A force d’écouter des imitations d’Elvis, de Johnny Cash, de Jerry, de Petit Richard, rien ne vaut du 100 % «d’époque» avec des vrais morceaux de Rock’N Roll dedans.

Tahiti 80 – The Past The Present & The Possible (Discograph)

Une petite collection de perles pop, une autre face de la «french touch» dont on ne parle pas assez !

The Lords Of Altamont – Midnight To 666 (Fargo)

C’est brute, c’est «stoogien», alors c’est bien !!!

Bonne croisière – Dave Jay.

Bonne Année.

(première publication 08/01/2011)

box-back

Allez, allons y . . . C’est le moment ou jamais !

Alors, Excellents voeux pour cette nouvelle année qui s’annonce en ce début de mois de janvier.

Bonne Année.

C’est un peu idiot comme phrase, non ? Qu’elle s’annonce ou pas, cette année viendra comme les autres. De là à dire qu’elle sera comme les autres. Voire même de reprendre un slogan punk de ’77, en le modifiant un peu, cette nouvelle année est pareil que la précédente mais en pire . . . Il n’y a qu’un pas !!!

Guerres, terrorisme, bombe atomique, religions, crise économique, mort . . . Tout ça sous le sapin, et pas même un nouvel album de Bowie à se mettre sous la dent !!! Fin et début d’année de m$£]§ . . .

C’est sûr, nous avons eu StationToStation en fin d’année ou presque, dans le but, quasi inavoué, de remettre un peu de cash dans les comptes d’EMI (depuis il y a eu les Beatles et en ce moment Mcca). Aussi, comme je le disais par ailleurs, Mr Bowie est à la retraite, soit, alors ne demandons pas aux vieux chanteurs de se remettre à travailler alors que certains se battent pour pouvoir arrêter, pas trop tard !!

Qui plus est, le jour du soixante quatrième anniversaire de bonhomme, c’est pas mal de souhaiter la bonne année, non ? Non.

Ok.

Bonne anniversaire, bonne année, et bonne chance pour les 11 mois à venir.

Station To Station

(première publication 31/10/2010)

76f538b9

Et bien, moi aussi, je reste pensif, dubitatif, interrogatif, devant cette nouvelle édition !

The return of the thin white duke

Throwin’ darts in lovers’ eyes.

Alors ? Réel chef d’oeuvre ou arnaque supplémentaire ?

Nous le savons tous, enfin j’espère, la vérité, si tant est qu’elle existe, se situe à mi-chemin entre le chef d’oeuvre et l’arnaque, entre le fromage et le dessert, bref rarement là où on l’attend, voire même rarement là où on voudrait qu’elle se trouve. Dommage, bien essayé !

Pour commencer, les annonces de ces ré éditions sont souvent faites bien trop en avance. En effet, depuis combien de temps attend-on cette sortie ? Il en fût de même pour les autres, malheureusement. Aussi, serait-il préférable de ne rien nous dire, nous laisser la surprise, en fait, et de faire l’annonce une semaine, quinze jours avant la mise en rayon.

Voilà pour les conseils en marketing du professeur Dave-Jay ! Qui, comme chacun sait est un spécialiste mondialement reconnu . . . ;oD

En ce qui concerne l’album. Il s’agit d’un autre album charnière de la discographie de David Bowie. Un vrai machin complexe et difficile d’accès. Il ne s’agit pas d’un album pour danser, et encore quoi que, il est juste un peu plus complexe à comprendre, à apprécier. D’ailleurs, je me demande parfois si, à force de dire qu’un album est charnière, ils ne le sont pas tous en fait.

Bâh oui, lorsqu’un artiste comme David Bowie se met en quatre pour nous sortir des trucs différents à chaque fois, on se retrouve avec une discographie charnière, un nouveau carrefour à chaque publication, une nouvelle route pour chaque chanson, et le fan est dans la m$&%§, mais toujours avec un sourire de ravissement, de contentement !

Et tant mieux, me direz-vous ! C’est quand même plus enrichissant d’un point de vue artistique  et d’un point de vue intellectuel de suivre la carrière de David Bowie que celle de Céline Dion. Pardon pour elle.

Maintenant, en ce qui concerne cette ré édition, on aurait de quoi être comblé. Ils nous l’ont faites en trois versions, Spéciale, Deluxe et électronique. La richesse du matériel est impressionnante et intéressante. La deluxe vaut vraiment le détour malgré le prix. Le remastering disponible sur le DVD permet de se rendre compte de choses dont on ne savait même pas qu’elles existaient . . .

Non, franchement, je ne saurai trop vous conseiller de l’acheter, c’est une ré édition indispensable. En fait comme toutes les autres, vue que Môssieur Bowie a décidé de profiter de la vie, de ses moyens et de sa famille plutôt que de nous offrir un nouvel album.

Mais qui, dans l’assistance, le blâmerait pour ça à une époque où les salariés de France et de Navarre se battent pour la conserver, leur retraite ?

Bonne chance – Dave-Jay.

Pourquoi un autre site sur David Bowie ?

(première publication 04/09/2010)

hermoine01

Début juillet 2010.

Tentative de mise à jour d’un site maintenu sous la férule de Drupal.

C’est super, on fait des sites dynamiques en php et il faut être fondu d’informatique pour comprendre le fonctionnement de tout ce cirque. Je n’ai aucunes critiques à faire sur ces sites en php avec base de données sous MySql, bien au contraire. Ces sites sont légers, jolis, attractifs, tout ce que l’on veut. Mais, franchement, j’aimerai faire un site sur David Bowie, ou en tout cas une partie de sa carrière, mais pas passer des heures à visiter des forums pour savoir pourquoi j’ai un message d’erreur à la ligne 1518 de je-ne-sais-plus-quel-fichier.

Exit Drupal. C’eut pû être une bonne idée . . .

Aussi, lorsque cette mise à jour est «tombée à l’eau» (pour rester poli), je me suis demandé si je devais continuer ou arrêter . . .

Bon, on le sait, les mauvaises langues diront qu’il aurait mieux valu (voire même fallu) arrêter, car un autre site qui présente une liste imagée d’une discographie archi connue, pas la peine d’en (r)ajouter.

C’est pas faux !

Mais chaque Webmestre a sa vision de l’oeuvre de David Bowie, que celle-ci soit en musique, en mots, en films ou en peintures. Il serait par trop restrictif de permettre à tel ou tel site de s’arroger le monopole d’une liste imagée alors que la multiplicité fait la richesse du contenu internet.

Mais, ce n’est pas tout.

Il existe une différence (fallait bien que je la place), ce site ne présente que ce que je possède. Il ne s’agit pas de lister en piquant des infos à droite ou à gauche, mais de ne parler que de ce que l’on connaît.

Alors, attention, tout de même, la vocation de ce site n’est pas de mettre en avant des possessions que d’autres n’auraient pas la chance d’avoir, il ne s’agit pas d’un coup de frime pour se la raconter comme on dit. Mais il s’agit de mettre à disposition de qui le désir des info, des photos, des scan de pochettes ou de CD, des connaissances, et si cela ne sert qu’à une seule personne, ce sera déjà bien !

Alors, visitez, critiquez, questionnez, participez, si vous le voulez, mais surtout amusons-nous et découvrons les multiples facettes d’un artiste bien trop discret ces dernières années . . .